Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 07:23

Une promenade de l’Esprit

 

 

Le serment empoisonné

 

 

Puissent maintes années de jours heureux être réservées à notre grâce roi bien-aimé !

 

Que le ciel soit le registre de nos paroles !

 

Les 55 infidèles du peuple ont prononcé ces phrases du serment avec fierté d’être les serviteurs intrépides du Royaume du sang des Augustes rois. Leur voix tremblée réveillait les anges, protecteurs du palais royal comme le son d'une salve de canon. Oh ! L’on entendait cette intonation de libre parole s’emportait jusqu’à leur rejeter doublement à la gorge le mot de trahison. Nous ne sommes pas des félons ! Nous sommes les Représentants du peuple de race millénaire qui bâtit l’Empire pour la gloire de tous les souverains khmers !

Quelle hauteur de pensée des nobles êtres qui ont fait ruisseler leur âme dans des torrents de sang. Ce sang, comme celui du sacrifice de Messire Kleing Moeung (ឃ្លាំងមឿង) et ses fils, crient du fond de la terre pour faire fuir des traîtres du roi légitime Ang Chan.

Oh ! Peuple sujet de Sa Majesté, avale ce démenti, quant au accord politique entre Samdech Hun Sen et noble Messire Sam Rainsy, nous ne l’avons point signé contre ta volonté ; mais nous l’avons fait pour préserver la paix. Voilà notre faute d’être des hommes opposés aux mécréants qui préfèrent la voie de la violence, laquelle est bannie par le Bouddha.

Que des paroles, paroles, chantait Dalida. Ce sang de sacrifice est le sang du cœur du peuple qui a exhalé une poison mortelle. En effet, cet accord assure la paix des infidèles, mais non la honte du peuple. Messire Sam Rainsy, tu n’emploies pas au noir usage du déshonneur d’un peuple pour obtenir la paix avec les bandits sans foi, ni loi. Donne-nous ton gage : les chevreuils domptent les lions dans la jungle.

Le serment des 55 félons a été entendu jusqu’à ce que Samdech Déchau (តេជោ) envoie une félicité avec des convocations du tribunal de la capitale dont la date de comparution serait fixée en fonction de l’humeur de ce dernier. L’affaire de Kem Sokha, Mou Sok Hour et les cinq autres ex-prisonniers de la prison de Prey Sar est mise en suspens tout simplement par le juge pour raison de l’immunité parlementaire. Mais ceux qui ne bénéficient pas cette protection devraient comparaitre devant le juge chargé d’exécuter la volonté du Déchau Sen. Et ceux qui sont déjà dans la prison doivent continuer d'y rester encore plus longtemps avec le silence macabre des 55 camarades du combat.

Eh bien, messieurs, jusqu’au fond de votre cœur, par votre gorge de traître, vous mentez à vos camarades prisonniers que l’accord du 22 courant est la victoire de votre parti. Voilà votre faute. Quant aux autres accusations, elles sont justifiées par la vengeance de Hun Sen contre le peuple et vos amis sans avoir les moyens pour se défendre. Messire Sam Rainsy n’a que le seul mot à dire aujourd’hui : j’ai déjà parlé cette affaire avec Samdech. Mais c’était les pourparlers sans avoir la solution concrète, n’est-ce pas ?

La sincérité n’est pas pour toi un stimulant plus vif. L’amour de la justice n’a plus aussi une flamme dans ton sang. Tu es comme le prince Ranariddh, deux vases pleins de sang sacrifié pour un brin d’honneur, issus d’une même souche. Le premier a été vidé par la nature de la cupidité royale, le tien est haché par l’accord du 22 Août 2014. Mais le vase du sang du peuple est aussi brisé par la troisième main, le couperet sanglant du meurtre. Ah ! Funcinpec, son âme est celui du Sangkroscheat (PSN), la matrice, le moule qui ont formé et ont fait Parti identique, dont le sort serait aussi identique.

En réalité le serment des 55 félons est un sermon fait par Hun Sen à Sam Rainsy. Il est donc un serment empoisonné.     

Partager cet article

Repost 0
Published by Sangha OP - dans Promenade de l'Esprit
commenter cet article

commentaires