Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 08:35
Nature annexionniste du Vietnam, vu par les dirigeants Khmers-Rouges (septembre 1978)

Ce document a été publié par le Ministère des Affaires Etrangères du Kampuchea Démocratique (régime de Pol Pot), en septembre 1978, quelques mois avant l’invasion des forces vietnamiennes au Kampuchéa, dont la date est le 7 janvier 1979.

Avertissement : Il faut bien noter que durant les années 1970-1975, ces mêmes Khmers Rouges, étaient alliés des communistes vietnamiens. Et durant la période de 1975-1978, ils ont tué plus de deux millions de leurs compatriotes pour leur utopie. Le 7 janvier 1979, l’armée vietnamienne a envahi le pays et occupe jusqu’à aujourd'hui, quoiqu'ils ont dit à l’ONU qu’ils respectent les accords de Paris, signés le 23 octobre 1991.

Nous répétons depuis plusieurs siècles que le Vietnam constitue un danger permanent pour notre Nation, mais ça n’empêche pas que ce pays continue d’empiéter notre territoire à chaque fois qu’il a l’occasion d’y profiter. Qu’avons-nous fait pour empêcher les Vietnamiens de réaliser leurs rêves d’annexer notre pays ? Pas grande chose, sinon, aujourd’hui, nous ne sommes pas là.


1.Les actes d’agression, l’expansion et d’annexion perpétrés par le Vietnam dans le passé. Les actes d’agression et d’annexion de territoire perpétré par les Vietnamiens tant dans le passé qu’à l’heure actuelle permettent à tout observateur de discerner clairement la véritable nature des Vietnamiens et du Vietnam, c’est-à-dire une nature d’agresseurs de territoire d’autres pays. Les annexions par les Vietnamiens du Champa et du Kampuchea Krom en témoignent.

A. Le Champa. Le Champa fut fondé au IIe siècle à l’époque Nokor Thom au Kampuchea. Son territoire correspondait à la partie centrale du Vietnam actuel. Sa population s’appelait Cham. Le Champa avait une vieille et brillante civilisation en Asie du Sud-Est comme en témoignent les monuments de My Son. Les Vietnamiens ont perpétré continuellement des actes d’agression et d’annexion contre le Champa.

- En 1471, les Vietnamiens ont conquis la capitale du Champa, Vijaya, et lui ont donné le nom de Binh Dinh. À partir de cette date, le Champa est entré en décadence pour disparaître progressivement en tant que nation. Les Vietnamiens ont par la suite « avalé » tout le territoire du Cham qui restait au sud de la capitale Vijaya.

- En 1611, les Vietnamiens ont annexé la région de Phu Yen au sud de Qui Nhon.

- En 1653, ils ont annexé la région de Khanh Hoa (Kauthara en Cham) aux environs de Nha Trang et de Phan Rang (Panduranga en Cham).

- En 1693, les Vietnamiens ont complètement « avalé » le Champa en annexant la région de Phan Thiet.

B. Le Kampuchea Krom. C’est la partie du territoire du Sud-Vietnam actuel constituée par la région occidentale du fleuve Donaï et le delta du Mékong. La France l’appelait « Cochinchine ». Ce territoire faisait partie intégrante du Kampuchea depuis 2 000 ans déjà. Les Vietnamiens ont commencé à empiéter sur ce territoire dès le début du XVIIe siècle.

-En 1623, ils ont obtenu l’autorisation de venir faire du commerce à Prey Nokor qu’ils ont nommé par la suite Saïgon. Ils ont profité de cette autorisation pour y envoyer plusieurs dizaines de milliers des leurs. Les Vietnamiens ont demandé l’autorisation de commercer à Prey Nokor (Saîgon) pour une durée de cinq ans seulement. Mais après cette période, ils ont refusé de partir.

- En 1645, le Kampuchea a exigé de nouveau le retour de Prey Nokor (Saïgon) à la mère-patrie. Les Vietnamiens ont promis de le faire. Mais ce n’étaient que des promesses trompeuses car en fait, ils ont installé à Prey Nokor plusieurs nouvelles dizaines de milliers de leurs compatriotes. À partir de ce tremplin, les Vietnamiens ont poursuivi leur expansion et leur annexion. Les dates ci-dessous données à titre indicatif, marquent les pénétrations des Vietnamiens dans le territoire du Kampuchea. Mais ne signifient pas que les Vietnamiens se sont emparés de ces territoires à ces dates car la nation et peuple du Kampuchea tout entiers ont toujours lutté contre les invasions et annexions vietnamiennes.

- En 1699, les Vietnamiens ont occupé les provinces de Ba Ria (Phuoc Le), de Kampong Sraka Trei (Bien Hoa) et de Prey Nokor (Saïgon).

- En 1715, à l’issu des autorités khmères et par l’intermédiaire de leurs aventuriers, les Vietnamiens ont pratiquement contrôlé les provinces de Peam Banteay Meas (Ha Tien) et de Krâmuon Sâ (Rach Gia). - En 1732, les Vietnamiens ont occupé les provinces de Peam Me Sar (My Tho) et Long Hor (Vinh Long).

- En 1757, les Vietnamiens ont tenté d’implanter la frontière à Moat Chrouk (Chau Doc).

- En 1758, les Vietnamiens ont pris la province de Preah Trâpeaing (Tra Vinh) et la province de Khleang (Soc Trang). Le peuple du Kampuchea a mené une lutte incessante contre la pénétration des Vietnamiens pour recouvrer les territoires qui lui appartenaient.

Citons les principaux évènements :

- En 1731, la population de la province de Ba Phnom, dans l’est du Kampuchea, s’est soulevé pour chasser les Vietnamiens.

- En 1738, l’armée du Kampuchea a expulsé tous les Vietnamiens de Peam Banteay Meas (Ha Tien).

- En 1743, la population de la province de Khleang (Soc Trang) s’est insurgée et a chassé tous les Vietnamiens ;

en 1748, elle a empêché les Vietnamiens d’y revenir. L’armée du Kampuchea a écrasé l’armée vietnamienne à Sap Angkam, province de Pursat.

- En 1776, la population des provinces de Peam Me Sâr (My Tho) et de Long Hor (Vinh Long) s’est insurgée et l’armée du Kampuchea a libéré les deux provinces.

- 1835-47, la population de la province de Preah Trâpeaing (Tra Vinh) s’est soulevé contre les Vietnamiens. En 1845, le peuple du Kampuchea tout entier s’est soulevé pour écraser les Vietnamiens.

- En 1858, la population de la province de Moat Chrouk (Chau Doc) a libéré cette province et l’a rattachée de nouveau au Kampuchea. L’armée du Kampuchea a chassé les Vietnamiens des provinces de Khleang (Soc Trang) et Kramoun Sâ (Rach Gia). Sous le régime colonial français (1863-1954), les Vietnamiens se sont emparés d’autres territoires du Kampuchea. Ils ont été de connivence avec les colonialistes français qui se sont emparés de la région de Prey Nokor (Saïgon) en 1859. Au cours de cette période coloniale, le Kampuchea a perdu les territoires suivants :

- 1870-1873 : la population de Raung Damrei (Tay Ninh), la région située sur les rivières Vaico, les territoires de Peam Bantey Meas (Ha Tien), Moat Chrouk (Chau Doc) et Prasat Dâp (Dong Thap).

- 1890-1914 : la province de Choeung Preah (Song Be).

- 1929 : les colonialistes français ont annexé la région de Darlac (Da Lac) et l’ont donné aux Vietnamiens.

- 1939 : les colonialistes français ont, sur le plan administratif, rattaché à la Cochinchine, par conséquent au Vietnam, les îles Koh Trâl (Phu Quoc), Koh Russey (Hon Doc) et certain nombre d’autres îles. Jusqu’à la deuxième Guerre mondiale, les Vietnamiens ont annexé 65 000 kilomètres carrés de territoire du Kampuchea Krom, absorbé environ un million de la population du Kampuchea (il y a actuellement presque quatre millions de Khmers Krom).

Tels sont les actes d’agression et d’annexion perpétrés par les Vietnamiens dans le passé. À l’heure actuelle, les Vietnamiens continuent d’agir de la même façon. À la manière d’un python, ils sont en train d’avaler progressivement certains pays, territoires et populations. Mais en même temps, ils lancent des attaques d’agression de grande envergure contre le Kampuchea pour l’ « avaler ». Ainsi, que ce soit du temps des féodaux, des colonialistes français, des impérialistes américains ou d'Ho Chi Minh (c'est-à-dire l’époque actuelle), les Vietnamiens n’ont pas changé leur véritable nature, c'est-à-dire leur nature d’agresseurs, d’annexionnistes et avaleurs de territoire des autres pays.

Partager cet article

Repost 0

commentaires