Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 18:48

Cambodge 2011 : Quels sont les enjeux ?

 

Le taux de croissance prévu en 2011 (PIB en volume et en pourcentage) :  6 % (4 % en 2010). (Laos : 7 % ; Vietnam 6,5 %).

PIB 2009 en millions de dollars US : 10. (Laos : 5,9 ; Vietnam : 91,9).

PIB 2009 par habitant : 675,7 $US. (Laos : 936,5 ; 1052,7).

Nombre de population recensé en 2009 : 14,8 millions d'habitants. (Laos : 6,3 ; Vietnam : 87,3).

Sources : FMI, OCDE, la Banque mondiale, l'ONU.

 

Je ne fais pas commentaire sur ces chiffres, parce que je ne suis pas un économiste. J'espère que les accords de partenariat économique avec la Chine apportent au peuple khmer un peu plus de bonheur et de bien-être pour l'année 2011. De 1991 à 2011, deux décennies sont déjà passées comme une vitesse de foudre. Pendant ces vingt années écoulées, quatre mandats parlementaires, le Cambodge économique, sociale et politique change son allure.

 

En 1993, il redevient une monarchie constitutionnelle. Un régime de démocratie libérale ayant un roi à la tête de l'État, lequel est élu par les grandes personnalités du royaume. Le pays est dirigé par un Premier Ministre. Celui-ci est aussi chef de la majorité parlementaire. Un régime politique classique du genre du Japon et des Royaumes-Unis. Les prochaines élections législatives sont prévues en 2013. Donc, l'année 2011, la bataille électorale n'est pas un enjeu politique, car il reste encore plus de 24 mois avant la fin du mandat de l'Assemblée nationale actuelle. En effet, les opposants du pouvoir actuel, c'est-à-dire une partie de la diaspora khmère et les laissés-pour-compte par le gouvernement royal continuent de critiquer la politique de Hun Sen. Quant aux parties de l'opposition parlementaire, elle fait de son mieux pour être reconnue toujours comme partis de l'opposition par les pays occidentaux et les Etats-Unis d'Amérique. Sous cet angle, nous concluons que la bataille politique à l'intérieur du pays ne soit pas non un enjeu pour l'année 2011. Par ailleurs, nous savons que l'amitié entre le Roi-Père et les hommes du pouvoir d'aujourd'hui est un roc inébranlable. Il me semble que le peuple khmer n'attend plus Preah Bat Thomeuk, le rédempteur, qui descendra du ciel (quand ?) pour lui apporter la prospérité. Il n'y a pas non plus un héro en vue en 2011 pour réchauffer la foule de son nationalisme. Encore une phrase de Stefan Zweig (Conscience et violence) à rappeler au peuple de toutes les nations : "Pour pouvoir être déifié par la foule, il faut avoir été un martyr, et seules les persécutions infligées par un système haï…". Sam Rainsy, leader de l'Opposition, est-il un martyr ? Le régime actuel dont le Roi-Père serait le défenseur intrépide depuis Beijing, sa résidence de retraite médicalisée, est-il un système haï ? Je n'en sais rien. Stefan Zweig écrivait encore : "C'est à l'exil que presque tous les héros populaires de l'histoire doivent la puissance d'attraction qu'ils ont exercée sur leurs contemporains : l'exil de César en gaule, de Napoléon en Egypte, de Garibaldi en Amérique du sud, de Lénine en Sibérie, leur a donné une force qu'ils n'eussent pu espérer s'ils n'avaient jamais quitté leur pays". Espérons que Sam Rainsy et les leaders de la diaspora, opposants du régime, en soient de même.          

 

S'il n'y avait pas les enjeux politiques, je crois qu'il n'y ait pas non plus les enjeux sociaux. Les Khmers continuent de vivre normalement comme en 2010. L'écart entre les pauvres et les riches s'agrandit encore plus pour l'année 2011. Je constate que le nombre de la classe moyenne diminue beaucoup, parce que la crise mondiale passe aussi au Cambodge. Ceci est un défi du gouvernement royal pour stabiliser les effets négatifs de cette crise sur la vie sociale du pays. Trois leviers à tirer donc dans cette situation : Lutter contre la corruption, assurer la justice élémentaire des citoyens et distribuer équitablement les fruits de croissance économique qui est encore à 6 % pour 2011, par rapport à la Thaïlande dont le taux est de 3%. Dans la crise politique thaïlandaise, le Cambodge pourrait devenir un leader dans le domaine touristique en Asie Sud-Est. Un substitut de paradis thaïlandaise dans du tourisme culturel, balnéaire et historique. Et nous le savons que dans ces domaines, les richesses du pays offrent la possibilité d'être le meilleur. Tout dépendant de la volonté du gouvernemental actuel.

 

À 14,8 millions d'habitants, le Cambodge n'est pas encore un pays surpeuplé. Les Khmers nés en 1991 ont 20 ans d'aujourd'hui et ceux qui sont nés après la fin du régime de Pol Pot ont 32 ans. Ils sont jeunes et représentent plus de 60 % de la population du pays. L'avenir du pays dépend d'eux et pour eux. Donc l'année 2011 est l'année pour la jeunesse. Pour les pessimistes, le Cambodge est une comme branche morte. Mais cette branche condamnée depuis déjà longtemps fleurit toujours. Elle continue de donner des belles fleurs de l'espoir. Espérons le que 2011, le Cambodge soit prospère : Roi, Ancien Roi, Gouvernement, l'Opposition et le Peuple. Bonne année à tous que 2011 vous apporte la santé, la longévité et le bonheur. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sangha OP
  • Le blog de  Sangha OP
  • : La grande Voie n'a pas de porte. Des milliers de routes y débouchent. (Proverbe zen)
  • Contact

Recherche

Liens