Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 10:40

Histoire de comprendre : « L’envers de la médaille »

 Article écrit en 1989

 La « détente », solution de paix à Paris, à Djakarta, et dans les autres capitales de l’Asie, n’a pas encore apporté de résultats.

Sur le plan international, les responsables du problème cambodgien n’arrivent pas à s’entendre et les listes des propositions en 5 points, en 6 points ou en 8 points des chefs des factions khmères en conflit ne peuvent être acceptées ni par l’un ni par l’autre.

On frôle l’échec.

Mais le monde vient d’être réveillé par l’offre d’une autre solution de paix pour le Cambodge : « Transformer le champ de bataille en un Marché » - Puis on a appris que :

1.    Le Vietnam va retirer ses troupes du Cambodge d’ici fin septembre 1989.

2.    Appel à la cessation de la guerre civile et à la réconciliation entre les 4 factions.

Ce communiqué vietnamien du 5 avril (soi-disant communiqué Indochinois) a été suivi par une déclaration du principal dirigeant de Phnom-Penh, Hun Sen.

L’Assemblée National de la République Populaire du Kampuchéa (R.P.K.) va réviser la Constitution pour :

1.    Le changement de la R.P.K. en « Etat du Cambodge ».

2.    Changement du drapeau et de l’hymne national.

3.    Effectuer un grand virage économique ; vote d’une loi sur l’Economie mixte ; ouvrir les portes aux investissements étrangers privés et cela dans tous les domaines. L’Etat garantira le droit de propriété des capitaux et des biens d’équipement pour une durée de 20 ans.

Ceci intéressé déjà les hommes d’affaires japonais et Australiens qui sont déjà à Phnom-Penh pour étudier cette question.

La Thaïlande, pays de transit des matériels d’aide pour la coalition antivietnamienne, est favorable à ce virage économique.

Le Congrès américain considère que le régime actuel à Phnom-Penh est moins mauvais que le régime de Khieu Samphan – Pol Pot, et tend vers la reconnaissance de ce régime K.R. provietnamien.

Phnom-Penh est entrain de convaincre le Prince Norodom Sihanouk de rentrer au pays pour être « Chef de l’Etat du Cambodge ».

Tout ceci appelle de notre part les remarques suivantes :

A.    En retirant ses troupes, Hanoi a renvoyé la balle dans le camp chinois : « Je retire mes troupes – Est-ce que vous retirez aussi votre aide aux Khmers Rouges et aux deux autres factions ? (Le Prince Sihanouk et Son Sann).

B.    En faisant appel à la cessation de la guerre civile et en recommandant la réconciliation, Hanoi prétend n’avoir jamais agressé le Cambodge. L’occupation du Pays Khmer, par sa force armée pendant 10 ans, c’était pour protéger la faction de Heng Samrin et sa population contre la guerre civile avec les Khmers Rouges de Khieu Samphan – Pol Pot coalisés avec le FUNCINPEC du Prince Sihanouk et FNLPK de Monsieur Son Sann.

Les « Bôdoïs » se retirent du Cambodge tête haute, fiers d’avoir préservé le peuple cambodgien de la mort certaine par le génocide perpétré par les Khmers Rouges de Khieu Samphan et Pol Pot.

Mais ce retrait des troupes de Hanoi, après avoir introduit une colonie vietnamienne au Cambodge (environ 700 000 « colons ») avec la mise en place de cadres vietnamiens dans tous les domaines de l’administration, ne représente-t-il pas une garantie pour le régime de Heng Samrin et un doute pour la population khmère ?

Hanoi a eu la chance de voir le retrait des troupes américaines du Vietnam et le retrait des troupes russes de l’Afghanistan pour accorder maintenant à ses troupes, qui retournent au Vietnam, la mention de « libérateurs des Khmers ». En fait, l’affaire cambodgienne est devenue l’affaire de tout le monde :

C’est l’affaire de la Chine et de l’URSS ;

C’est aussi l’affaire du Vietnam ;

C’est aussi l’affaire des pays de l’A.S.E.A.N. ;

C’est aussi l’affaire des 4 factions cambodgiennes en conflit (surtout les deux factions communistes qui ont à défendre les intérêts de leurs sponsors respectifs).

Donc, la Chine et l’URSS ne sont pas d’accord, si les 2 factions K.R. (le Kampuchéa Démocratique de Khieu Samphan – Pol Pot) et la R.P.K. (République Populaire du Kampuchéa de Heng Samrin – Hun Sen) ne sont pas d’accord, la situation du Cambodge sera de nouveau bloquée. Alors la guerre civile pourra éclater. L’anarchie sera totale, puisque la Chine – le Vietnam – et l’URSS seront prêts à soutenir leurs protégés jusqu’au dernier des Cambodgiens.

Le Cambodge risque de perdre son identité, son âme et d’âtre effacé de la carte du monde. (Ne pas oublier le CHAMPA).

Mais le Prince Norodom Sihanouk est toujours là. Quel rôle peut jouer cet ancien Roi ?

A.    Rappelons que pendant son régime, après l’indépendance, il a adopté une politique de neutralité où le Pays a connu une grande période de paix et de prospérité. Le Cambodge du Roi Norodom Sihanouk est une « Oasis de Paix » disaient les journalistes étrangers de l’époque. Mais très curieux, ce Roi, contrairement aux autres Rois, adore les Communistes. Il a abandonné la neutralité et s’est jeté corps et âme dans les bars de Mao Tsé Tong et de Chou En Lai. Il a vendu son Pays en aidant le Vietnam à faire la guerre contre les Américains. Le camp communiste, en rejetant les Américains du Sud-Vietnam et de toute l’Indochine a maintenant la main libre sur les autres de l’Asie du Sud-Est.

B.    Pendant la période de la république, nous retrouvons le Prince du côté de nos ennemis, les envahisseurs vietnamiens qui avaient leurs bases militaires dans notre territoire (autorisé par le Prince avant sa destitution) et qui, dès les premiers jours de la guerre, déferlent pour occuper quatre de nos provinces du nord : STUNGTRENG – KRATIE – RATANAK KIRI – MUNDUL KIRI.

Durant 5 ans, le Maréchal LON NOL a combattu les Viêt-Cong avec l’aide américaine et avec tout le peuple qui voulait rejeter ces envahisseurs vietnamiens hors du Pays.

Mais avec l’aide de la Chine, le Prince a pu conclure avec le Viêt-Cong et les Khmers Rouges un pacte à Canton le 25 avril 1970, pour faire la guerre contre le Cambodge, son pays. Nous nous souvenons que cela a coûté très cher au Cambodge et à son peuple.

C.   Pendant la période du régime Khmer Rouge (Kampuchéa Démocratique – époque du génocide) le Prince était présent aussi comme Chef de l’Etat du « Kampuchéa Démocratique ».

Le Prince a donc été omni-présent pendant la destruction du Cambodge par les Khmers Rouges de Khieu Samphan – Pol Pot et leurs acolytes.

Deux millions de Cambodgiens furent exterminés : les intellectuels – les professeurs – les médecins – les ingénieurs – les cadres civils et militaires – les techniciens – les hommes – les femmes – les enfants.

Le Cambodge sans électricité, ni eau courante, a reculé d’un siècle. Ce qui reste : la pauvreté ; la misère ; la famine. Le malheur qui a frappé tout le monde, aucun Cambodgien n’a été épargné (même pas la famille du Prince).

Et, malgré tout cela, le Prince a réussi à faire siéger à l’O.N.U., comme représentant du peuple khmer, ce Kampuchéa Démocratique avec son drapeau et son hymne national.

Le régime Khmer Rouge est à l’honneur parmi les nations civilisées à l’O.N.U. C’est incroyable mais vrai.

D.   Aujourd’hui règne l’occupation vietnamienne au Cambodge – règne des Khmers Rouges de Heng Samrin. Et nous apercevons déjà la silhouette du Prince Norodom Sihanouk qui se prépare à les rejoindre.

Oui, le nouveau régime de Phnom-Penh invite le Prince à rentrer au Cambodge comme Chef de l’Etat. Hun Sen lui offert ce poste. Ce régime contrôle le territoire khmer, mais il n’est pas reconnu par l’O.NU. Ce sera le Prince Norodom Sihanouk, avec son nouveau titre de Chef de l’Etat du Cambodge, qui siègera et remplacera le Chef de l’Etat Norodom Sihanouk tête de liste du gouvernement de la coalition du Kampuchéa Démocratique (Régime de Khieu Samphan – Pol Pot).

Là encore, se sera incroyable mais vrai.

Décidément, le Prince est toujours du côté de l’ennemi du peuple khmer. Il est toujours avec les Communistes.

Par cette analyse de la face cachée de la médaille cambodgienne, nous désirons alerter l’opinion française et internationale du grand danger que court notre pays :

-       être effacé de la carte du monde ;

-       disparition de la race khmère dans la Communauté Indochinoise Vietnamisée et Communiste.

Le peuple khmer a lutté courageusement en acceptant beaucoup de sacrifices en vies humaines pour défendre son pays contre la domination communiste vietnamienne, et pour obtenir la paix dans la liberté.

Depuis l’instauration du pouvoir communiste au Cambodge, le peuple khmer a perdu son sourire, il vit dans la crainte et pleure ses morts devant les ruines. Il pleure aussi la destruction de son pays et de sa civilisation millénaire.

Accepter maintenant les propositions de paix communistes, ce serait trahir nos morts, notre peuple et ses sacrifices. Cela reviendrait à dire que notre lutte a été inutile.

Nous ne pourrons jamais croire que les communistes aiment notre pays et notre peuple plus que nous-mêmes.

Puisse le monde libre enfin nous entendre !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sangha OP
  • Le blog de  Sangha OP
  • : La grande Voie n'a pas de porte. Des milliers de routes y débouchent. (Proverbe zen)
  • Contact

Recherche

Liens