Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 16:42

 

DSC05407La gauche, la droite et l’extrême ?

 

« On a essayé la droite, la gauche, il faut essayer l’extrême. Et on verra après… ». Cet argument m’effraie. Si nous avions de bonne mémoire, le fascisme et nazisme ont été élus démocratiquement en Italie et en Allemagne dans les années 30, et nous connaissons le résultat de ce choix. Je ne fais pas la comparaison des extrêmes de France au fascisme et au nazisme, mais je crains que l’extrême soit incontrôlable, une fois il aurait le pouvoir. L’extrême prônait la haine ou la lutte des classes et il considérait que l’acte de tuer un ennemi de classe ou d’idéologie est un simple acte de foi. Al-Qaïda est l’exemple de cette foi meurtrière en activité dans le monde d’aujourd’hui. Pol Pot avait tué plus de deux millions de ses compatriotes pour un simple plaisir de supprimer les autres. Bien entendu, Madame Le Pen et M. Mélenchon ne sont pas Pol Pot et Ben Laden, parce que les deux agissent pour le bien-être des Français et des pauvres, mais dans leurs discours, l’amour des autres classes et races est en déficit inquiétant. M. Mélenchon a fait une promesse aux 3,9 millions des Français qu’il y aurait le troisième tour social, mais à la veille du résultat du premier tour, il demandait immédiatement aux Français qui ont voté pour lui de se taire et d’abattre Sarkozy. J’appelle cette déclaration d’extrême gauche. Quant au Madame Le Pen, après le premier tour, elle utilise des 6,4 millions de voix qui ont voté pour elle pour faire l’OPA sur la droite républicaine pour donner un avenir à son parti. J’appelle cette manœuvre d’extrême droite. Ces deux extrêmes sont en fait des opportunistes extrêmes, parce qu’ils utilisent la colère des 10 millions de Français pour mettre en valeur de leurs idées extrêmes.

 

Voter pour le changement n’est pas toujours rassurant pour l’avenir. Mais, c’est ce que la gauche demande aux Français de faire au 6 mai prochain. Je ne suis pas contre l’alternance, mais ce qui m’inquiète c’est le mot changement pendant la tempête. Depuis toujours le vocabulaire « changement » est cher à la gauche, parce que cela est dans sa nature révolutionnaire. Bien entendu, M. Hollande n’est pas un révolutionnaire à l’instar de Madame Arthaud et M. Poutou, parce qu’il est énarque et titulaire d’un diplôme d’HEC. Il veut en fait changer seulement la gouvernance de la France, c’est-à-dire M. Sarkozy. M. Hollande désigne les banquiers comme ennemi de l’économie française, mais il oublie que les banques françaises sont dirigées en général par les énarques et des HEC, bien sûr, cette attaque est crédible et bien vue par le peuple de gauche parce qu’elle vient de celui qui possède les mêmes diplômes des ennemis désignés. Je m’inquiète aussi dans le mot de changement venant de la classe des dirigeants du Parti socialiste, parce qu’il y a quelques mois de ce là, la majorité d’entre eux ont choisi M. Strauss Kahn comme leur champion, et aujourd’hui ils préféraient partir à la vue de ce dernier à l’anniversaire de M. Julien Dray, député du PS, qui aimait porter la montre de valeur. Le changement voulu par M. Hollande et ses amis socialistes est sans doute sincère et légitime après une décennie de pouvoir de la droite, mais cette volonté, compte tenu des résultats du premier tour, ne soit pas non plus une volonté de la majorité des Français. Bien sûr, 15,5 millions des Français qui ont voté incontestablement contre M. Sarkozy, mais, ce n’est pas certain que ces électeurs souhaitent le retour du PS au pouvoir. Je n’ai aucun souvenir quand celui-ci était à la commande, les Français inhalaient un bonheur exceptionnel. Il faut se rappeler pendant quatorze années de pouvoir de M. Mitterrand, durant lesquelles, les Français préféraient donner, deux fois, les moyens à la droite de gouverner la France. Pourquoi ?

 

La droite était toujours critiquée quand il était au pouvoir. Cela est une petite ritournelle que la gauche chantait tous les matins. Mais à chaque changement, quelques temps après, les Français découvraient avec étonnement dans les mesures prises par le gouvernement de gauche : nationalisation des entreprises, semaine de 35 heures, augmentation du nombre des fonctionnaires etc. Cette fois-ci, M. Hollande veut être plus réaliste que M. Mitterrand, parce qu’il fait moins de promesses, mais malgré le nombre en moins, les Français trouvent-ils dans les 60 propositions de M. Hollande des remèdes miraculeux pour faire face à la crise planétaire d’aujourd’hui ? Bien sûr, il y a des solutions pour remettre la France sur le rail de la croissance, mais ces solutions, les Français les trouvent aussi dans les propositions de M. Sarkozy. Les socialistes peuvent y répliquer, pourquoi ce dernier n’a pas fait pendant son quinquennat ? Il ne pouvait pas tout fait en cinq ans avec une crise que la France a subie. C’est pourquoi, M. Sarkozy sollicite un autre mandat pour faire ce qu’il estime d’être en mesure de faire pour la France et les Français.

 

Le 6 mai prochain, les Français vont faire l’élagage des propositions dans le programme des deux finalistes et choisir un candidat parmi les deux pour être leur président pendant cinq ans. L’élu sera enfin le Président de tous les Français. Cela explique aussi que les Français sont tous démocrates, c’est-à-dire des partisans du principe de la souveraineté populaire. Et on sait que les pays les plus développés de la planète sont aussi les démocraties les lieux réussies. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sangha OP
  • Le blog de  Sangha OP
  • : La grande Voie n'a pas de porte. Des milliers de routes y débouchent. (Proverbe zen)
  • Contact

Recherche

Liens