Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 07:11

 

Voyage-en-Indonesie-en-Juillet-2008-291.jpg De quoi je m’emmêle ?

 

 

La grâce royale est-elle encore possible pour S.E. Sam Rainsy ?

 

Depuis son exil en 210, Son Excellence Sam Rainsy, leader de l’opposition, ne cesse pas de répéter pour son retour au pays qu’il y aurait bientôt une solution politique comme dans le passé : Exil volontaire en 1997 et exil forcé en 2006.

 

Je souhaite de tout mon cœur que ce rêve soit une réalité pour lui, parce que sa présence aux élections, trop tard pour les communes, encore possible pour les législatives, s’inscrit dans la logique de démocratie. Mais la logique du Pouvoir actuel n’aurait pas le même verbe que S.E. Sam Rainsy l’utilise, parce que les donnes politiques ne soient plus les mêmes que celles d’hier. À la troisième législature (2003-2008), le Pouvoir actuel n’a pas eu la majorité absolue pour gouverner. Avec 73 sièges, il a eu besoin les 26 sièges du Funcinpec pour exercer le pouvoir. Dans cette législature, le PSR (Parti Sam Rainsy) a eu 24 sièges, et malgré ses différends avec le Funcinpec, les membres des deux partis étaient encore frères du sang, parce qu’ils sont nés de la même mère qui est la monarchie.

 

Quand le Roi-père, Norodom Sihanouk,  intervint en 2006 pour le retour au pays de S.E. Sam Rainsy, exilé forcé depuis 22 Décembre 2005, PPC céda pour éviter la crise politique avec le Funcinpec, Parti royaliste, qui faisait partie de la majorité gouvernementale. Ainsi Sam Rainsy avait reçu la grâce royale du Roi Norodom Sihamoni et rentrait au pays le 10 Février 2006, après être jugé par contumace par le tribunal le 22 décembre 2005 et condamné à 18 mois de prison ferme (avoir diffamé le PPC et le Funcinpec : accusations de corruption). Pendant la période du deuxième d’exil, S.E. Sam Rainsy aimait répéter une phrase : Pour mon retour au pays, je chercherais une solution avec Samdech Hun Sen, dans laquelle il n’y aura « ni vainqueur, ni vaincu ». Cet énoncé alambiqué suscitait une controverse : on peut dire que l’auteur adopte la voie de sagesse pour régler le problème avec son adversaire politique ; mais on peut interpréter aussi que cette solution soit un aveu de faiblesse de l’auteur. Peu importe que la solution soit juste ou faible, quand elle pourrait apporter la paix, c’est la démocratie qui soit le grand gagnant.

 

Aujourd’hui les nouvelles donnes politiques changent complétement les rapports de forces politiques. Le Parti au pouvoir a la majorité absolue pour gouverner tout seul.  Aux dernières élections législatives (27/07/08), le Funcinpec cesse d’être une force politique avec 2 sièges à l’Assemblée Nationale ; le Parti Norodom Ranariddh, avec 2 sièges aussi, perte tout l’espoir de reconquérir le pouvoir ; le PDH, avec 3 sièges, ne présente ni une menace, ni un intérêt pour les autres partis ; le PSR ne gagne pas assez de sièges, 2 de plus, qui devient, avec ses 26 députés, une force de l’opposition majeure, mais il n’aurait pas assez de force politique pour faire face à une majorité qui n’ait plus besoin des alliés politiques.


- Avec ces nouvelles donnes politiques, je ne vois pas pourquoi le Parti au pouvoir compte donner une possibilité à S.E. Sam Rainsy de revenir au pays avec la grâce royale comme la dernière fois, sans passer par la case de prison.


- Avec le fonctionnement normal du Parti PSR à l’Assemblée nationale, après le départ en exil de son Chef du Parti, je ne crois pas que le PPC s’inquiète de l’avenir politique de S.E. Sam Rainsy.


- Avec le déroulement régulier des élections sénatoriales, je n’imagine pas que le PPC craigne que les élections communales et législatives ne se passent pas normalement.


- Avec toutes les menaces de S.E. Sam Rainsy à l’adresse de Samdech Hun Sen (affaire d’assassinat de l’actrice du cinéma), je ne comprends pas pourquoi S.E. Sam Rainsy parle encore de dénouement du problème de retour au pays par la solution politique. Avec ces agissements, S.E. Sam Rainsy ait transformé le problème politique en affaire personnelle pour son cas.

 

À l’heure où je parle, je ne vois pas une issue pour S.E. Sam Rainsy. La pression internationale sur le Pouvoir actuel, cheval de bataille de S.E. Sam Rainsy, n’ait aucun effet pour améliorer son sort. Bien sûr, je regrette comme tous les démocrates khmers que S.E. Sam Rainsy ne pourrait pas se présenter aux élections législatives, prévues en 2013, parce que sa participation ferait grandir la démocratie au Cambodge.                                             

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sangha OP
  • Le blog de  Sangha OP
  • : La grande Voie n'a pas de porte. Des milliers de routes y débouchent. (Proverbe zen)
  • Contact

Recherche

Liens