Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 19:28

Histoire de comprendre

 

Lettre du Prince Sihanouk à Hun Sen, datée du 12 Décembre 1995

 

Norodom Sihanouk – Roi du Cambodge – à Son Excellence Samdech Hun Sen, Second Président du Gouvernement Royal du Cambodge, Phnom-Penh.

 

Bien- aimé Votre Excellence Monsieur le Second Président du Gouvernement Royal du Cambodge.

Tout d’abord, permettez-moi de rendre un sincère et chaleureux hommage à Votre Excellence et à votre grand Parti, le Parti du Peuple Cambodgien, qui ont, en 1978-1979, mené une lutte héroïque pour sauver le Cambodge et le peuple cambodgien du génocide et rétablit le Bouddhisme en tant que Religion de la Nation et de l’État cambodgien, qui, en 1991, avec le FUNCINPEC et S.A.R. Samdech Norodom Ranariddh, ont rendu pleinement justice à ma personne et qui, en 1993, ont restauré la monarchie cambodgienne et m’ont élu Roi constitutionnel du Cambodge.

Tous ces bienfaits historiques dispensés à notre Kampuchea, à notre peuple, à notre Monarchie et à ma personne, je ne les oublierai jamais et je Vous en serai toujours reconnaissant.

L’objet de ma présente lettre à Votre Excellence concerne mon frère cadet Norodom SIRIVUDH,

Mon fils Norodom Chakrapong a commis de grave qui lui ont valu une lourde peine de prison. Mais grâce à la bienveillance sollicitude du Gouvernement Royal du Cambodge dont Votre Excellence est le Second Président, Norodom Chakrapong bénéficié de votre semi-pardon sous forme d’exil dans un pays ami.

Mon frère cadet Norodom Sirivudh a prononcé à l’encontre de Votre Excellence des paroles tout à fait injuste et impardonnable.

Mais, comme Votre Excellence est un grand pilier soutenant noblement le Bouddhisme dont le DHAMMA nous encourage à être tolérants et à accorder le pardon aux fautifs, je me permets humblement de solliciter de Votre Excellence Samdech sa compassion pour les trois enfants en bas âge de Norodom Sirivudh sous forme d’expulsion du Cambodge et d’envoi en exil en France.

Au cas où Votre Excellence Samdech aurait la bonté d’accorder ce semi-pardon à mon frère cadet Norodom Sirivudh, je ne manquerais pas de le persuader de quitter définitivement le Cambodge pour aller refaire sa vie en France.

Quant à la justice cambodgienne, elle pourrait suivre son cours en ce qui concerne le cas de Norodom Sirivudh qui a prononcé des paroles très malheureuses de menace de meurtre à l’encontre de Votre Excellence Samdech.

Tout ce que je me permets, pour raison de famille, de demander humblement à Votre Excellence Samdech, ce n’est pas de stopper l’action de la justice nationale contre le fautif Norodom Sirivudh. C’est seulement de bien vouloir accorder, dans votre mansuétude bouddhique, un semi-pardon à Norodom Sirivudh sous forme d’expulsion du Cambodge et d’envoi en exil en France.

En tant que son Roi, son frère aîné et Chef de la Famille Royale, je serai à même de persuader Norodom Sirivudh de quitter le Cambodge et aller vivre en France, comme l’a fait et continue de le faire Norodom Chakrapong.

Avec l’expression de ma vive gratitude je prie Votre Excellence Samdech d’agréer les assurances de ma très haute considération et de ma plus profonde affection.

Partager cet article

Repost 0
Published by Srey Santhor - dans Histoire de comprendre
commenter cet article

commentaires