Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 10:30

Un pays sans héros national

 

Un jour, mon fils m’a posé une question : Papa, qui était le héros du peuple khmer ? Franchement, je ne savais pas quoi lui répondre. Mais, soudain, un nom qui vient à mon esprit, lequel est connu par des Khmers de toutes les couches sociales, ce nom est « A Chhey ». C'est un personnage célèbre dans le conte khmer, lequel est souvent raconté par les grands-pères aux petits enfants pendant les vacances scolaires.

 

L’histoire est résumée ceci : « A Chhey  trouve toujours des solutions, ou des réponses à tous les problèmes posés et ose même affronter directement à l’autorité, supérieure, royale et impériale (empereur de Chine). Même dans des situations difficiles, il trouve toujours des astuces pour s’en sortir. Les riches et les dignitaires du Royaume le prennent comme un débile, mais le petit peuple le considère comme un être intelligent. Il vient souvent lui demander conseil à chaque fois qu’il fait face à l’injustice du seigneur du village ».

    

Après quelque instant d’hésitation, la honte m’était saisi, je me dis, je ne vais pas quand même lui répondre que le héros du peuple khmer est le personnage d’un conte à dormir debout. Mon fils s’était aperçu de mon inquiétude de lui donner une réponse spontanée, il a essayé de m’aider en citant quelques noms connus par les hommes instruits : Jayavarman II, Jayavarman VII, Ta Trasak Piem (le roi concombre succulent), Ponhea Yat, Neak Ta Klaing Meung, Sdach Kân, Song Gnoc Thanh, Norodom Sihanouk, Lon Nol, n’est-ce pas ? Je me dis : « Bon sens, depuis quand, il est l’adepte de l’histoire khmère ».

 

À ce moment précis, mon esprit était envahi par une angoisse. Je me dis, si je répondais à mon fils que mes préférés étaient Son Gnoc Thanh et Lon Nol, il est certain que les Sihanoukistes me désignent de traître à la nation et les intellectuels me cataloguent de pourriture. Si j’entendais dire que Sihanouk est le préféré des Khmers, je me dis que dans cette affirmation, il y ait un déficit d’intelligence. Si nous prenions des Jayavrman comme repère, cela provoque un débat sans fin sur l’utilité de la construction des temples de dieux. Si quelqu’un suggérait le nom du roi concombre succulent, Neak Ta Klaing Meung, Ponhea Yat et Sdach Kân, les historiens français le disent sans ambages, c’est une légende. Avec toutes ces contradictions, je me dis, comment faire pour qu’un nom cité soit un nom d’un héros national ? Les secondes se passaient dans le silence, je ne savais toujours pas quoi répondre la question à mon fils. Que c’est dur pour moi, un Khmer, qui se trouve au milieu de nulle part dans l’histoire de son propre pays qui ne fournit aucun nom d’un héros national. Je suis certain, que Chaque Khmer soit seul devant l’histoire de son pays, parce que celle-ci ne soit jamais enseignée. L’enseignement de l’histoire au Cambodge de tous les régimes politiques est toujours un instrument de propagande de pouvoir. Chaque régime à son héros et une date à commémorer. Si mon fils était royaliste, je pense qu’il prenne le Prince Sihanouk comme son héros. 

 

Les enfants Khmers apprennent les leçons d’histoire de leur pays comme une récitation. Les adultes instruits lisent les livres d’histoire khmère en français ou en anglais sans réaction. Les chercheurs khmers de haut vol passent leur temps à traduire des textes khmers en langue de leur directeur de thèse pour obtenir le grade de docteur en histoire. Les plus malins font de compilation des morceaux de textes ou de livres rares pour faire un manuel d’histoire. Moi-même, depuis plusieurs années, je fais comme tous les autres. Alors quel est le mal ? Le mal est que l’histoire de notre pays connue jusqu’à aujourd’hui est une histoire sans mémoire. Dans une histoire sans mémoire, comment pourrais-je obtenir une réponse à la question de mon fils ? Je laisse donc ma réponse en suspens. Je pense qu’un jour, nous, Khmers, trouverons ensemble une réponse à cette interrogation. Sinon, dans quelques années, le héros national khmer sera le Président Ho Chi Minh ou Mao Tse-Tung.   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Sangha OP
  • Le blog de  Sangha OP
  • : La grande Voie n'a pas de porte. Des milliers de routes y débouchent. (Proverbe zen)
  • Contact

Recherche

Liens